Calculateurs d’humidité pour la récolte et le séchage

Guillaume Carret Technique Leave a Comment

Lors de la floraison, les cônes de houblon commencent peu à peu à se charger en lupuline. En parallèle la quantité d’eau présente dans les fleurs diminue. Parallèlement aux tests olfactifs pour suivre le mûrissement des cônes, le suivi de l’humidité est également un bon moyen pour prévoir la date de récolte. En outre il est assez simple à mettre en œuvre. Le suivi de l’humidité permet aussi de contrôler le bon déroulement du séchage pour obtenir des houblons de qualité.

 

Pour récolter le houblon, on vise généralement un taux de matière sèche d’environ 23% (et donc un taux d’humidité de 77%).

Récolter trop tôt peut réduire les rendements de la plantation pour cette récolte mais aussi pour l’année prochaine. C’est particulièrement vrai pour les nouvelles plantations, pour les variétés précoces et les variétés peu vigoureuses, car une récolte prématurée modifie la répartition des sucres dans le système racinaire. Une récolte trop hâtive va également être préjudiciable aux arômes du houblon car la teneur en acides alpha et en huiles essentielles ne sera pas optimale.

D’un autre côté, une récolte tardive peut également réduire la qualité du houblon et ses arômes. Les houblons récoltés tard ont un risque d’oxydation plus élevé durant le stockage à cause de la perte des composés aromatiques volatils. Les houblons récolté tardivement jouissent fréquemment de moins bonnes propriétés de stockage, de la même façon que les cônes qui auront été endommagés par des ravageurs ou des maladies. Sachez également que les cônes qui ont été endommagés par des araignées rouges (Tétranyques tisserands) et autres ravageurs doivent subir une surveillance particulière durant le séchage, car ils sont facilement trop secs.

En moyenne, il faut 5 jours pour que le taux de matière sèche du houblon augmente d’un point (ex : de 20 à 21 %). D’où l’intérêt de surveiller fréquemment l’évolution des cônes  pour des conditions de récolte optimales ! Attention : cette moyenne est indicative et peut varier suivant les variétés, ou en cas de stress hydrique.

Il est également important de surveiller le taux d’humidité des cônes durant le séchage. En effet, le séchage a pour but de préserver les cônes qui autrement se dégraderaient rapidement. Pour cela, il faut viser un taux d’humidité finale de 10 à 12 %. Au dessus, les microorganismes peuvent se développer dans les cônes et dégrader leur qualité. En dessous, les cônes deviennent friables et perdront leurs qualités à cause de l’oxydation.

Les calculateurs ci-dessous vous permettent par des mesures simples d’évaluer l’humidité présente dans vos cônes.
  • Le premier vous permet, par la dessication d’un échantillon de cônes, de savoir si le moment de la récolte approche
  • Le second permet quant à lui de suivre le processus de séchage, à l’aide d’un ou plusieurs échantillons de houblon disposés dans le séchoir et pesés régulièrement


Comment réaliser un échantillon de houblon ?

Pour que vos calculs soient représentatifs, il est nécessaire que les échantillons reflètent fidèlement l’état du houblon dans le champ. Pour ce faire suivez les conseils suivants :

  • L’échantillon doit provenir d’une seule variété et d’une seule parcelle
  • Pour constituer l’échantillon, prélevez des cônes au hasard sur les tiges latérales de 5 à 10 pieds différents répartis sur la surface de la parcelle
  • Prélevez les cônes en haut des lianes, à une cinquantaine de centimètres en dessous des câbles
  • Évitez de prélever lorsqu’il y a de l’humidité dans le champ : Rosée, pluie récente, etc.
  • Rassemblez les cônes prélevées dans un seau, mélangez le tout puis prélevez ce qu’il faut pour votre échantillon de mesure

 

Un grand merci à l’université du Vermont, dont ce calculateur s’inspire très fortement.

Illustration : Hopfenernte am Bodensee, Joseph Wopfner, 1890

Laisser un commentaire