Nouvelles variétés de houblon

Les nouvelles variétés de Houblon Français

Variétés Leave a Comment

Régulièrement, nous offrons la possibilité aux acteurs de la filière brassicole de s’exprimer sur ce blog,
le Comptoir Agricole, principale coopérative de planteurs de houblon en Alsace explique l’intérêt de la recherche variétale pour faire évoluer la filière Française de houblon.
Pour proposer votre article, cliquez ici

 

Pendant des décennies l’Alsace, encore moins la France, ne disposait d’un programme de recherche variétal en houblon alors que l’Allemagne s’est dotée d’un institut de recherche intégré dès 1929.

Il faut dire que jusqu’à l’aube des années 90, était considérée comme houblon amérisant une variété comme le Brewers Gold qui titrait 6% d’acides alpha ou le Northern Brewer avec 6-8%. Un houblon aromatique fin type Saaz et Strisselspalt faisait 3 à 4%. Puis sont apparus les houblons amérisants modernes : Magnum en 1993, Taurus en 1995, Merkur en 2001 avec des rendements de 12 à 15%, supplantés depuis par le Herkules ou le Polaris et leur moyennes de 15 à 18%. Même constat pour les houblons aromatiques que l’on a de plus en plus acheté sur base alpha que sur base kg de houblon au début des années 90. On a cru alors que les nouvelles variétés aromatiques Perle en 1978 ou Tradition en 1993 allaient rapidement remplacer les variétés traditionnelles fines Mittelfrueh, Tettnanger, Saaz, Tettnanger ou Strisselspalt.

Aujourd’hui on sait que ce n’est pas le cas, mais c’est en partant de ce constat que la filière houblon d’Alsace a lancé son programme de recherche variétale en 2001. Un Strisselspalt rendu à 2-3% d’Alpha et qui subit encore les aléas du réchauffement climatique se devait d’avoir une petite sœur aux caractéristiques aromatiques similaires mais avec un objectif d’Alpha à 5% environ. Objectif atteint en 2011 avec Aramis, qui remplit les conditions aromatiques escomptées et réalise une moyenne alpha de 5.5 à 7.5%. De plus Aramis offre un cohumulone très bas de 20.5 à 21.5% qui traduit une belle qualité d’amertume et fait de ce houblon un bon choix pour une utilisation comme amérisant.

Comment en est-on arrivé là ?
Un programme de recherche houblon ne s’improvise pas ! En tant que plante pérenne, on sait qu’un programme houblon durera au moins 15 ans et sera par conséquent extrêmement coûteux. Pour pallier l’absence de centre de recherche intégré, la filière va fédérer un certain nombre de spécialistes extérieurs : Luxflors International pour la propagation des plants, le Lycée agricole d’Obernai pour les plantations, l’Université de Strasbourg pour les cartographies génétiques, Wye Hops Ltd pour les croisements, des Brasseurs Français et Américains pour les brassins d’essais et bien sûr Comptoir Agricole/Cophoudal pour la maîtrise d’œuvre du programme. Il va se dérouler en 3 grandes étapes :
1: C’est la plante femelle du houblon qui véhicule l’arôme. On fait donc le choix d’utiliser des femelles Strisselspalt pour remplir cet objectif et de croiser avec des mâles à forte teneur en alpha. On obtient chaque année près de 2000 plants de houblon qui sont autant d’individus qui vont être observés pendant 3 ans et sélectionnés pour leur caractéristiques agronomiques, rendement, facilité de culture et de cueillette, résistance aux maladies puis pour l’arôme, similaire au Strisselspalt, la teneur en acides alpha supérieure à 3,5% et la teneur en Cohumulone faible (20-25%).
2: Les candidats sélectionnés sont multipliés et implantés en micro parcelles de 40 plants pour une nouvelle période d’observation de 3 ans environ. Les mêmes critères de sélection sont appliqués que précédemment. A ce stade, il ne subsiste qu’une douzaine de plants !
3: Enfin, la dernière étape consiste en un essai grandeur nature. Il s’agit d’observer les derniers houblons sélectionnés (à ce stade, ils ne sont que 3 ou 4) sur une surface d’1/2 hectare sous des conditions ‘’industrielles’’ auprès de producteurs de houblon. On cherche à valider les conditions agronomiques et résistances aux maladies avant de valider la nouvelle variété…ou pas ! il subsiste toujours la variable inconnue qui est l’acceptation ou pas du brasseur !

Les variétés Aramis, Bouclier, Triskel sont issues de ce programme. En 2009, le Comptoir Agricole a fait le choix d’orienter ses croisements en vue de développer des variétés dites flavor. Sont issues de cette série les houblons Barbe-Rouge et Mistral.

nouvelles variétés de houblon

Francis Heitz, Secrétaire Général de l’AGPH, Association Générale des Producteurs de Houblon de France et Responsable Qualité et Export du Comptoir Agricole

De nouvelles variétés seront mises sur le marché dans les prochaines années: GJ2, GR50, GS10, P10-9… ces noms ne vous disent probablement rien, et c’est normal : ce sont les prochains Strisselspalt, Aramis, Barbe Rouge que le Comptoir Agricole a mis au point grâce au programme de recherche variétale.

Ces nouvelles variétés sont résolument tournées vers la demande des craft brewers : Taux d’HE (Huiles Essentielles) plus élevé que la moyenne française, les arômes sont orientés vers les agrumes et fruits jaunes, le tournant qui s’était timidement profilé avec le Barbe Rouge et le Mistral dans les dernières années est maintenant assumé.

Reste à savoir ce que ces houblons apportent à la bière.

Pour cela, le Comptoir Agricole nous a accordé 100 kg de ces variétés expérimentales récoltées en septembre afin de les proposer aux plus aventuriers d’entre vous sur notre campagne de financement participatif.

Partagez l'article

Partagez l'article